Kriss de Valnor

Kriss de Valnor

Kriss de Valnor était une aventurière

Apparence :
      Kriss de Valnor était une très belle jeune femme, mince, aux cheveux noirs.

Histoire et rôle :
      Kriss de Valnor était un des personnages principaux de l’histoire. Elle est apparue dans : "Archers" (album 9), "Le Cycle de Qâ" (albums 10 14), "L’Epée-Soleil" (album 18), "La Forteresse Invisible" (album 19), "La Marque des Bannis" (album 20), "La Couronne d’Ogotaï" (album 21), "Géants" (album 22) et évidemment "Kriss de Valnor" (album 28). Amoureuse de Thorgal, ses aspirations étaient à l’opposé de celles du héros et son amour était mêlé de haine et de frustration.

Kriss au concours d’archers

      Sa première apparition nous mit en scène un de ses "exploits". La jeune femme, accompagné du robuste guerrier Sigwald-le-brûlé, vola une pierre sacrée dans un village calédonien et signa sa sortie en mutilant un prêtre à l’aide d’une flèche tirée avec une précision diabolique. Le ton était donné et Kriss ne s’arrêta pas là ! Sauvée par Thorgal, Tjall et Sigwald des griffes d’un groupe de brigands qui l’avaient capturée et violée, la jeune femme se vengea en faisant en sorte que tous ses agresseurs soient massacrés. Elle prouva à cette occasion sa volonté à toute épreuve mais aussi son goût pour le sang. Associée au fils des étoiles, elle s’illustra ensuite brillamment au cours d’un concours d’archers. Après avoir volé la récompense offerte pour ce concours, Kriss prit la fuite mais fut traquée par les Calédoniens et perdit son seul ami, Sigwald. La belle aventurière, courageuse et perfide, fut à nouveau sauvée par Tjall et Thorgal et les remercia en s’enfuyant avec leur argent !

Lutte entre Kriss et Thorgal

      Kriss mit ensuite au point un plan machiavélique pour s’enrichir. Elle fit enlever Jolan et Pied d’Arbre pour s’assurer l’aide de Tjall et Thorgal dans une entreprise insensée. Il s’agissait de voler le casque d’un dieu fou, Ogotaï, qui vivait au delà des mers, dans une cité au coeur de la jungle. Cette grande aventure nous montra Kriss déterminée, prête à tout pour réussir son pari, même à sacrifier la vie de Thorgal qui est pourtant le seul homme qu’elle admire... La rivalité avec Aaricia fut d’ailleurs terrible et amena les deux jeunes femmes à se battre mais aussi, étrangement, à se sauver mutuellement la vie. L’aventure fut finalement un succès malgré la mort de Tjall, qui avait renoncé à l’honneur et à l’amitié par amour pour la belle aventurière. Kriss n’en sortit cependant pas indemne puisqu’elle fut victime de sa seule peur : la vieillesse. Elle fut en effet frappée par la magie du dieu, qui lui fit prendre une soixantaine d’années en quelques secondes ! Mais Kriss tua finalement Ogotaï et lui déroba le moyen de retrouver sa jeunesse.

Kriss vieillie

      De retour chez les Xinjins qui lui avaient confié la mission, Kriss reçut sa récompense : deux charriots d’or. Rusée, elle fut aidée par Jolan qui lui rendit le corps de ses vingt ans pour qu’elle l’aide à sauver ses parents. Mais la belle jeune femme trahit le garçon et s’enfuit finalement, commettant l’erreur de traverser seule un désert.

Kriss s’enfonce seule dans le désert

      Mais Kriss s’en tira et se lança dans une autre aventure, cherchant à récupérer l’épée-soleil, une sorte de pistolet-laser ayant appartenu à Ogotaï. Cette arme lui avait été dérobée par Orgoff, un tyran. Cet homme paya cette folie de sa vie, Kriss s’assurant une nouvelle fois par ruse le soutien de Thorgal !

Kriss et son bout de métal

      Mais Kriss fit ensuite bien pire. Profitant de l’amnésie de Thorgal qui venait pourtant de lui sauver la vie, elle réalisa ses désirs secrets en se faisant passer pour sa femme. Folle d’amour pour le héros, elle réduisit Aaricia en esclavage et régna sur une bande de pirates, s’enrichissant rapidement grâce à des pillages et des massacres. La belle jeune femme vit cependant son rêve s’achever à cause du frère de Syrane, Galathorn. Le prince révéla la vérité au héros, qui retrouva la mémoire au terme d’une incroyable aventure. Kriss se retrouva alors seule et furieuse.

Kriss hurle sa fureur contre Thorgal

      Kriss tenta alors de prendre le contrôle de sa bande de pirates mais échoua et se retrouva finalement esclave dans une mine. Elle attendit patiemment l’occasion de s’évader, s’arrangeant pour se retrouver du bon côté du fouet. Cette occasion lui fut fournie par l’arrivée de Louve, Aaricia et surtout Jolan dont les pouvoirs étaient nécessaires au plan d’évasion de l’aventurière. Kriss montra au cours de leur fuite de nouvelles facettes de sa personnalité. Elle était à présent la maman d’un petit garçon, Aniel, fruit de ses amours avec Thorgal. La découverte de son existence provoqua la rage d’Aaricia mais Kriss fit front avec cran. L’aventurière n’hésita pas à provoquer la princesse Viking un peu dominée par la personnalité extraordinaire de sa rivale dans cette ultime confrontation. Ultime car Kriss trouva finalement la mort en refusant pour une fois de sacrifier ses sentiments pour se sortir d’une situation difficile. Elle ne trahit pas Thorgal inconscient, montrant combien elle avait changé depuis la saga au pays Qâ. Elle protégea ainsi la fuite de la famille du héros et reçut le pardon d’Aaricia qui lui promit de s’occuper d’Aniel. La disparition héroïque de Kriss devenue plus humaine constitue un des moments forts de l’histoire.

Adieu Kriss...

Thorgal nous parle de Kriss :
      Kriss avait des qualités immenses. Elle était superbe, fière, persévérante, extrêmement courageuse et intelligente. Mais elle était aussi cruelle et sanguinaire et était prête à presque tout sacrifier pour de l’or et du pouvoir. Je ne peux pas lui pardonner tout ce qu’elle nous a fait subir même si je n’aurais sans doute jamais trouvé la force de la tuer. Sa disparition laisse un vide étrange.

Syrane nous parle de Kriss :
      Kriss de Valnor est une horrible femme à moitié folle. Elle semble vraiment croire qu’elle va conquérir le monde la tête de sa bande de pirates ! Et même si elle est imprévisible et dangereuse, j’ai eu envie de rire en la voyant s’agiter et lancer ses ordres ridicules. Ce qui est moins amusant, c’est que cette petite aventurière effrontée n’a montré aucun respect mon égard. Mais elle paiera bientôt son audace, je ne donne pas cher de sa vie quand les vauriens qui l’accompagnent décideront de ce débarrasser d’elle.



Ce site est le vôtre :